Ghislaine Dellisse

Psychologue Clinicienne et psychotérapeute (adultes)
Langues

Français

English

Horaire
  • Vendredi: 8h30 à 13h30

Mme Dellisse a encore des disponibilités rapidement. 

Description

Je suis psychologue clinicienne. 

Je suis licenciée en psychologie clinique (ULG, Belgique) et j’ai suivi une formation post-universitaire pendant 4 années en psychothérapie analytique (GERCPEA, Grand-Duché de Luxembourg).

Je travaille en tant que psychologue depuis 2003.

Je peux offrir mes services en français et en anglais.

Je propose des psychothérapies analytiques en face à face. Le but de ce travail sur soi est de mettre à jour les causes profondes, enfouies de notre détresse et d’en comprendre les mécanismes.

La psychothérapie analytique considère que les expériences vécues de l’enfance s’inscrivent dans le corps et dans l’inconscient. Les expériences infantiles douloureuses (d’abandon, d’humiliation, d’incompréhension, etc), les angoisses et les traumatismes qui n’ont pas pu être élaborés dans l’enfance se rejouent dans la vie de l’adulte de manière bien souvent déformée, voir méconnaissable. Cela engendre de la souffrance que l’on ne comprend pas toujours.

Le but de la psychothérapie analytique est de prendre peu à peu conscience de ces événements douloureux de l’enfance via la parole (récit de ce qui se passe actuellement dans notre vie mais aussi retour sur notre enfance, analyse de rêves, etc). Cette prise de conscience permet ensuite de se reconnecter aux émotions conflictuelles douloureuses du passé dans le cadre d’une relation de confiance avec le thérapeute et ainsi se délivrer du cycle de la répétition du trauma, soulageant ainsi la personne de ses souffrances.

Nous pouvons tous, à un moment ou à un autre de notre vie, traverser des moments difficiles et se sentir plus vulnérables. 

Pouvoir en parler à quelqu'un, se recentrer sur soi, est une démarche précieuse vers un mieux-être. 

Au quotidien, comment se déroule concrètement votre travail ?

Dans le cadre de mes consultations en privé, j’ai cette situation particulière du tout-venant. Je reçois des patients qui sont déprimés, des gens qui ont des angoisses, etc. J’écoute leurs difficultés et je parle avec eux pour tenter de déterminer ensemble ce qui bloque, ce qui pose problème. Je tente d'aider les patients à comprendre d’où viennent les angoisses et les tristesses qu’ils trainent parfois depuis longtemps. Je fais en général beaucoup de liens avec leur histoire d’enfance

Quel est le public que vous touchez ?

Je privilégie surtout les adultes. 

Etes-vous en contact avec d’autres professionnels ?

Je participe régulièrement à des séminaires psychanalytiques où je peux échanger avec d’autres collègues.

Quelle est votre formation de base ? Avez-vous réalisé d’autres formations ?

Ma formation de base est un master en Psychologie que j’ai suivi à l’université de Liège. J’ai choisi l’option de la psychologie clinique analytique des enfants, des adolescents et des adultes.

J’ai également suivi une formation de 4 années au GERCPEA (Groupe d’Etude et de Recherche en Clinique Psychanalytique de l’Enfant et de l’Adulte) au Luxembourg. Cette formation en plus d’enseigner des fondements théoriques, m’a permis d’avoir une connaissance plus profonde des enjeux émotionnels lors de séances thérapeutiques. En effet, une bonne partie de la formation était axée sur la mise en scène de situations (jeux de rôle), des supervisions individuelles et des supervisions collectives.

Pouvez-vous évoquer votre parcours professionnel ?

J’ai travaillé en tant que psychologue clinicienne en province de Luxembourg dans divers Service de Santé Mentale. A la même époque, j’ai également exercé ma profession en tant qu’indépendante à Arlon pendant une dizaine d’années.

J’ai eu la chance de voyager en Afrique, Ghana où j’ai travaillé pendant 2 ans dans un orphelinat, expérience que j’ai partagée lors d’un Congrès International de Psychiatre et de Psychologue à Lugano, en Suisse en 2007.

J’ai aussi travaillé au Népal, comme psychologue indépendante avec la population locale ainsi qu’avec les expatriés et ce durant 4 années.

Je suis de retour en Belgique où je m’installe définitivement à Braine l’Alleud. Je travaille au Centre Médical Lillois ainsi qu’en privé à Braine l’Alleud.

Quels sont, selon vous, les qualités importantes à avoir pour exercer cette profession ?

Selon moi, la condition première pour exercer ce métier est d’avoir fait un travail thérapeutique sur soi-même. Il est essentiel d’avoir une bonne connaissance de son propre fonctionnement personnel pour pouvoir être à l’écoute de l’autre.

L’empathie et l’écoute sont bien entendu des qualités indispensables. Il est aussi important de faire confiance en toute personne qui ose faire le pas de venir en consultation. Souvent la pression est grande d’avoir envie, en tant que thérapeute, de donner des solutions toutes faites pour soulager les souffrances des gens, mais en vérité, les gens sont tous capables au fond d’eux-mêmes de trouver ces solutions eux-mêmes si on leur donne le temps de s’exprimer et un espace où ils sont écoutés dans le respect et la bienveillance.  

Comment avez-vous choisi ce métier ?

J’ai toujours eu une sensibilité et un intérêt aux relations humaines. Mon père étant psychiatre a certainement contribué à cet intérêt. Parler de ce que l’on vit, de ce que l’on ressent est quelque chose de naturel pour moi et aussi un sujet qui me passionne.

C’est tout naturellement que m’est venue le désir d’étudier la psychologie dès l’âge de 16 ans et encore à l’heure actuelle, les relations humaines, les émotions et leur compréhension suscitent beaucoup d’engouement en moi.

Coût des séances: 65€

Durée: 45 minutes